arrow drop search cross

Bibliothèques Universitaires

Photographies anciennes du fonds ASEMI

La photothèque de l’ASEMI, c’est plus de 6000 photographies dont :

  • 50% réalisées entre 1860 et 1900 (premiers âges d’or de la photographie en Asie)
  • 75% de photographies de l’Indochine
  • 500 clichés du sud de l’Inde
  • 500 clichés du Japon de la fin du 19ème siècle
  • La Chine, la Corée, Hong-Kong, Singapour, la Birmanie ou encore Madagascar sont aussi représentés

Quelques grands noms de la photographie en Asie 

Emile Gsell (1838-1879) : premier français à photographier en 1866 le temple abandonné d’Angkor Vat. Il est également l’un des premiers à ouvrir une boutique photographique en Indochine, à Saigon plus exactement.

Jean-Marc Bel (1855-1930) et son épouse, tous deux photographes, effectuent une mission photographique au Siam en 1892-93 (L’ASEMI conserve 50 clichés).

Antonio, ce mystérieux photographe a conçu plusieurs albums très prisés à l’occasion de l’exposition de Hanoï en 1902 (L’ASEMI conserve 4 albums).

La collection Azambre totalise 416 photographies d’amateurs prises entre 1949 et 1954 et constitue un témoignage important sur les dernières années de l’Indochine française

Et beaucoup d’autres photographies précieuses et parfois inédites :

La collection d’Aurélien Pestel (1855-1897) sur le Cambodge et l’Indochine de la fin du 19ème siècle ; celle de Vuillaume sur les minorités ethniques ; les photographies et relevés de la mission hydrographique Simon de 1893 ; celles d’Henri La Nave sur des dessins et moulages d’Angkor en 1947 ou encore une partie des archives photographiques du gouvernement général de l’Indochine des années 1930 et de nombreux clichés et albums réalisés à l’occasion des expositions coloniales de Paris (1889), Hanoï (1902), Marseille (1906) et Vincennes (1931).

Sur le mékong, en rade de Phnom Penh, 1866
Contact et informations pratiques

Vous avez une recherche spéciale, vous souhaitez consulter des documents du fonds ASEMI, contactez la BU Lettres Arts Sciences Humaines :
bulettres@unice.fr

La collection Louis DUMOULIN

Composée de près de 1000 clichés, la collection photographique du peintre Louis-Jules Dumoulin (1860-1924) est conservée à l’ASEMI à Nice et au Musée Guimet à Paris.

Affiche de l’exposition Dumoulin organisée en 1889 à son retour d’AsieUn peintre voyageur

Ancien élève de Dominique Ingres et d’Henri Gervex, Dumoulin fût particulièrement marqué par les travaux de ce dernier. Il sera considéré très vite comme un maitre paysagiste et un représentant majeur du phénomène du panorama en peinture.

D’abord envoyé par Jules Castagnary en 1888, puis, en tant que peintre officiel du Ministère de la Marine en 1895 et en 1896-1898, Louis Dumoulin effectuera trois missions officielles en Extrême-orient. Il rapporta de ses voyages une importante collection de photographies pour la plupart acquises sur place notamment au Japon, destination qui aura, comme beaucoup d’autres artistes de cette époque, beaucoup marqué Dumoulin.

Un peintre photographe

Dumoulin collectionnait les photographies pour plusieurs raisons :Femmes japonaises filant la soie

  • Avoir des souvenirs de contrées exotiques
  • Avoir des modèles de travail pour ses tableaux

Il est possible que Louis Dumoulin ait réalisé lui-même quelques-uns des clichés de sa collection selon la technique de l’instantané lors de ses deuxième et troisième voyages en Asie entre 1895 et 1898.

Pour en savoir plus :