arrow drop search cross

Bibliothèques Universitaires

Nos engagements

Qualité de l'accueil

Charte Marianne

Les BU de Nice Sophia Antipolis sont engagées dans une démarche de qualité de service rendu aux usagers dans le cadre du référentiel Marianne. Cinq actions pour vous rendre un meilleur service :

  • Des horaires adaptés
  • Un accueil courtois
  • Une écoute permanente
  • Des informations claires
  • Des délais garantis

Consultez la charte d'accueil des BU


Élargissement des horaires d'ouverture

Le SCD soutient la réussite étudiante à travers l'élargissement des horaires d'ouverture des bibliothèques et espaces de travail.
La BU Saint-Jean d’Angély est ouverte 100 heures par semaine : de 8h à minuit du lundi au vendredi et de 10h à 20h les week-ends.
Depuis janvier 2018, le Co-learning Montebello est ouvert 24h/24 et 7j/7.

La BU Saint-Jean d'Angély s'est vue attribuer le label NoctamBU+ en 2017.

Science ouverte

Open Access

Depuis 2001 et l’initiative de Budapest pour le libre accès (Open access), la diffusion des résultats de la science sans contrainte d’accès est devenue peu à peu un enjeu majeur de la pratique de la recherche académique. Dans la même dynamique et en généralisant le propos, l’Etat s’est engagé fortement depuis juillet 2018 dans la promotion de la science ouverte avec la publication du Plan national pour la science ouverte.

Vos bibliothèques universitaires inscrivent leurs actions dans cette dynamique de valorisation de la science ouverte et plus particulièrement de l’open access : administration et accompagnement des chercheurs sur le portail Hal Université Côte d’Azur et sur les plateformes de publications en ligne Revel et sur le projet Epi-Revel.

Nous mettons à disposition de la communauté universitaire des outils de diffusion et en soutenant des projets libres. Ainsi, le SCD participe à des infrastructures internationales, comme SPARC Europe

Il contribue au financement de plateformes qui promeuvent la documentation en Open Access, comme Erudit, le DOAJ ou le programme OpenEdition Freemium. Il s’inscrit de plus dans le plan de soutien à l’édition française du MESR en adhérant au groupement de commandes EDP Sciences.

Lutte contre le plagiat

Le plagiat consiste à copier un auteur ou un créateur sans le dire, ou à fortement s'inspirer d’un document (internet, document papier, vidéo, etc) en omettant délibérément ou par négligence de référencer ce document ou sans reconnaître, en délimitant par des guillemets par exemple, l’emprunt réalisé.

En pratique, le plagiat, c'est :

  • Copier textuellement un passage d'un livre, d'une revue ou d'une page web sans le mettre entre guillemets et/ou sans en mentionner la source ;
  • Insérer dans un travail des images, des graphiques, des données, etc. provenant de sources externes sans indiquer la provenance ;
  • Résumer l'idée originale d'un auteur en l'exprimant dans ses propres mots, mais en omettant d'en indiquer la source ;
  • Traduire partiellement ou totalement un texte sans en mentionner la provenance ;
  • Utiliser le travail d'une autre personne et le présenter comme le sien (et ce, même si cette personne a donné son accord) ;

C’est donc une atteinte à l’honnêteté intellectuelle et à l’intégrité scientifique dans le cadre d’un travail pédagogique ou de recherche. Et du point de vue du droit, le plagiat peut être qualifié de contrefaçon et à ce titre constituer un délit sanctionné par la loi en vertu du Code de la propriété intellectuelle.

L’Université de Nice Sophia Antipolis prévoit par ailleurs des sanctions disciplinaires lorsque le constat d’un plagiat est avéré : la charte de l’Université de Nice Sophia Antipolis de lutte contre le plagiat a été approuvée par le conseil d’administration du 5 mars 2013. Toute personne membre de l’UNS doit en avoir pris connaissance. Les sanctions peuvent varier selon l’importance du plagiat (pourcentage de texte plagié) et le statut du plagiaire (étudiant débutant, doctorant, chercheur). Elles peuvent être académiques (non validation d’un examen, refus d’autorisation de soutenance de thèse par exemple) ou disciplinaires. Les deux types de sanction peuvent se cumuler.

Ne pas plagier suppose de citer correctement les sources utilisées. En absence de directives précises fournies par l’enseignant ou le responsable du travail, il est impératif de tout mettre en œuvre pour que « toute forme d’emprunt » figurant dans un document puisse être identifiée. 

Liens utiles :