arrow drop search cross

Bibliothèques Universitaires

Fonds IDERIC

La bibliothèque universitaire Saint-Jean d’Angély de Nice héberge et met à disposition des étudiants et chercheurs le fonds documentaire de l’IDERIC (Institut d’études et de recherches interethniques et interculturelles) dont elle assure la conservation. Les collections sont constituées des publications du laboratoire, d’un nombre important de documents de travail non publiés et d’une documentation (livres, périodiques, tirés à part) réunie tout au long de l’activité du laboratoire. En effet dès sa création le centre a mis en place un service de documentation spécialisé et pluridisciplinaire susceptible de fournir une information de base sur ses grands axes de recherche.

Ce fonds documentaire fait l’objet d’une étude menée au sein du laboratoire URMIS et un travail de numérisation pour une mise en ligne sur Persée des documents les plus remarquables (publications de l’IDERIC et littérature grise) est en cours. Une première série de documents est accessible sur Persée et regroupée dans une collection dédiée.

Fonds IDERIC
Contact et informations pratiques

Pour consulter des ouvrages de la collection, contactez la BU Saint-Jean d'Angély :

bustjean@unice.fr

Le 19 janvier 1966, un décret du Ministère de l’éducation nationale crée la Commission nationale pour l’étude des relations interethniques. Cette Commission est « chargée d’étudier et de proposer toutes mesures propres à développer les recherches et les enseignements dans le domaine des relations interethniques » (JO du 24 février 1966). Le même arrêté fonde le Centre d’étude des relations interethniques (CERIN). Sous tutelle du Ministère de l’éducation nationale, le CERIN est créé comme centre de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Nice. Trois représentants du CERIN de Nice font statutairement partie de la Commission nationale pour l’étude des relations interethniques.

Le CERIN devient en 1970 l’Institut d’études et de recherches interethniques et interculturelles (IDERIC) qui accueille jusqu’à sa fermeture en 1992 des chercheurs de plusieurs disciplines s’intéressant aux relations interethniques. Celles-ci sont envisagées sous l’angle des mécanismes psychosociologiques de la catégorisation, des situations de plurilinguisme et du changement linguistique, des effets des mouvements migratoires sur les identités collectives, des productions littéraires des minoritaires, etc.

Les sociologues du CERIN / IDERIC sont à l’origine de la constitution de l’URMIS, Unité de recherche Migrations et Société, qui se situe dans une continuité thématique directe. Les recherches menées à l’IDERIC ont également suscité des collaborations avec plusieurs centres de recherche niçois, accueillis aujourd’hui au sein de la Maison des Sciences de l’Homme du Sud Est (MSHS).

Bibliographie : Boutet Josiane, « Paul Wald et l'Institut d'études et de recherches interethniques et interculturelles (IDERIC) de Nice », Langage et société, 4/2012 (n° 142), p. 23-31.